Tony Parker est-il à blâmer dans la mauvaisse passe des Spurs ?

[16h28] Les Spurs ont subi cette nuit leur troisième défaite d’affilée, une première cette saison. Certains observateurs pointent déjà Tony Parker comme la raison du triple échec de San Antonio dans cette Finale de Conférence. Petit flashback.

La série avait pourtant parfaitement commencé pour les Texans. Deux matches à domicile, deux victoires. On les voyait presque invincible, ils l’étaient d’ailleurs, depuis 20 matches. De puis de l’eau a coulé sous les ponts et c’est maintenant les détonnants joueurs du Thunder qui auront l’occasion de clore la série dans le match 6 (dans la nuit de mercredi à jeudi) et de qualifier pour la première finale de sa jeune histoire si l’on met entre parenthèses l’époque Seattle.

Match 1 : le frenchy a réussi à limiter son vis-à-vis Westbrook à 17 points 5 passes et 5 rebonds pendant que lui faisait un match complet à 18 points 6 passes et 8 rebonds. Un match toutefois sauvé à la suite d’un gros comeback entre la fin du troisimèe et le début du quatrième quart-temps, emmené par un Ginobili de feu qui termine à 26 points.

Match 2 : une démonstration de bout en bout de Parker qui a absolument tout fait à la défense du Thunder et à Westbrook ce soir là. Un pourcentage hallucinant et une confiance au top, le Français réussit à conjuguer scoring personnel et implication de ses coéquipiers dans la victoire avec 34 points, 8 passes à 16/21 aux tirs. Juste imbattable.

Match 3 : sans doute le moment charnière de la série. Oklahoma, de retour à la maison ,  eu le temps de faire des ajustements défensifs et cela commence par Thabo Sefolosha sur Tony Parker, un duel francophone qui tournera à l’avantage du Suisse, impeccable et qui prouve à son coach que le faire jouer longtemps peut s’avérer payant, autant en défense qu’en attaque, une nouveauté. Il termine le match avec 19 points et 6 rebonds mais surtout avec l’impression d’avoir enrayée la machine Spurs. Parker ne joue que 27 minutes pour 16 points et 4 passes. Plus personne pour trouver Gino ou Duncan (qui shoote à un petit 43% sur la série) et le rythme est perdu, les deux font un mauvais match. Les Spurs perdent 21 ballons sur le match contre 7 pour Oklahoma, de quoi faire tomber les cheveux de Popovich par poignées (s’il reste des poignées)

Match 4 : toujours pas de solution trouvée à la bonne défense sur le meneur des Spurs (6 balles perdues, 12 points et 4 passes). Kevin Durant (36 points) décide d’être clutch et Serge Ibaka sort le match de sa vie (26 points). Le Thunder peut même se permettre un match catastrophe de Westbrook à 7 points et 5 passes. Le secteur intérieur de San Antonio a encore beaucoup souffert et Duncan ne peut pas se créer des opportunités tout seul pendant tout le match (21 points 8 rebonds).

Match 5 : Parker joue beaucoup (40 minutes) mais ne trouve plus ses partenaires sur le terrain. Avec 4 passes et 20 points à 5/14, il est loin de sa performance du match 2. De l’autre côté du terrain, Westbrook n’est pas en réussite avec son shoot mais délivre 12 passes. Des passes qui profitent directement à Kevin Durant et à James Harden, qui plante un trois points décisif. Encore un facteur X pour Oklahoma. Du côté des Spurs, Ginobili, forcé à revenir dans le 5,  fait un numéro de soliste avec d’énormes shoots pour revenir jusqu’au bout dans le match (34 points 7 passes), mais cela n’a pas suffi. Encore 21 pertes de balles pour San Antonio sur ce match, contre 17 pour OKC. Où est passée la circulation de balle si harmonieuse des Spurs ? Dans la défense du Thunder sans doute…

L’éternel n°9 des Spurs n’a plus qu’une seule chance de prouver qu’il est le leader de son équipe et aura la lourde tâche d »aller chercher un match 7, mercredi à Oklahoma City. Tout est allé très vite dans cette série et le Français a pour mission trouver des solutions offensives pour réussir à contrer la défense bien musclée et organisée du Thunder, qui l’a  jusque ici empêché d’exploiter ses pick and rolls au mieux, mais aussi faire tourner le ballon comme les Spurs savent si bien le faire pour éviter de succomber à la pression défensive et perdre 21 ballons dans un seul match…

Pour certains médias comme ESPN (J.A. Adande), il n’y a déjà pas photo, Parker aurait laissé tomber ses coéquipiers durant les trois derniers matches tandis que Westbrook a su faire évoluer son rôle au sein du Thunder. Allez Tony, fais mentir ces k1ris s’il te plaît !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :